Jeu du domino

Le domino viendrait du pays du Soleil Levant, la Chine, même si des dominos auraient été découverts dans la tombe de Toutankhamon, pharaon de la XVIIIe dynastie de l’ancienne Égypte.

Le jeu de domino fait partie des jeux de société les plus populaires car il est aussi simple que passionnant. Il s’agit d’aligner des pièces marquées suivant une correspondance bien déterminée. De formes parallélépipédiques, à faible hauteur, le domino présente une face divisée en deux cases séparées par un trait, contenant chacune des points variant de un à six comme sur les six faces d’un dé. L’autre face ne porte aucune annotation, si bien qu’une fois retournée tous les dominos se ressemblent. Et bien que l’attribution des pièces aux joueurs se fasse par tirage au hasard, le jeu de domino requiert une adresse et une habileté manuelles.

Son origine reste néanmoins mal connue. Cependant, tout porte à croire que le domino vient du pays du Soleil Levant, la Chine, même si des dominos auraient été découverts dans la tombe de Toutankhamon, pharaon de la XVIIIe dynastie de l’ancienne Égypte.

La face, façonnée à l’image de celle des dés, fait penser que les dominos ne sont autres qu’un « aplatissement » du jeu de dés indien, par les Chinois. En effet, en Inde, le Chaturanga, également cité parmi les ancêtres du jeu d’échec, présente des similitudes indéniables avec les futurs dominos.

D’autre part, les Européens ont rajouté au domino, une pièce qui ne porte aucune ligne sur ses deux cases séparées d’un trait pour la différencier de l’autre face. Ce domino rajouté est appelé « double-blanc » Et les premiers dominos arrivés en Europe auraient laissé leur traces au XVIIIe siècle, notamment en Italie avant de couvrir tout le continent. Ils étaient devenus ainsi un jeu assez populaire dans les lieux publics et même dans la haute bourgeoisie. Quant aux matériaux qui ont servi à fabriquer les dominos, ils s’apparentent un peu à ceux du dé, à savoir de l’os, de l’ivoire, du bois et bien plus tard le plastique.

Par ailleurs, le nom de domino tirerait son origine de la couleur noir et blanc de l’habit des religieux dominicains. La ressemblance semblerait plutôt d’ordre phonétique que formel. Toutefois, aucune explication plus plausible n’est venue concurrencer cette hypothèse.

Toujours est-il qu’aujourd’hui, le nom est resté et s’est permis même de s’introduire dans plusieurs pays où le jeu de dominos est devenu le jeu national. Ceci, à l’image des pays d’Amérique latine et des Caraïbes où de nombreux grands tournois sont régulièrement organisés.

Dans sa version contemporaine, le jeu habituel de dominos est composé de 28 pièces et se joue entre 2, 3 et éventuellement plus de joueurs selon les variantes et les accords entre les joueurs. Mais ces nombreuses variantes ont apporté des dominos portant des points de 0 à 9 (double-neuf), de 0 à 12 (double-douze), de 0 à 15 (double-quinze) et de 0 à 18 (double-dix-huit). D’une manière générale, le nombre de dominos formant un jeu avec des points variant de 1 à N sera égal à la somme des nombres de 1 à N+1. Ainsi, pour un jeu comportant 0 à 6, le nombre des pièces du jeu sera de : 1+2+3+4+5+6+7 = 28 pièces. Pour les autres, les calculs donneront :

- double-neuf : 55 dominos ;
- double-douze : 91 dominos ;
- double-quinze : 136 dominos ;
- double-dix-huit : 190 dominos.
Il est évident que plus le nombre de points est grand, plus la complexité du jeu augmente. D’ailleurs, la variante la plus complexe est baptisée dominos abkhazes.

Jouer au jeu

Bonus: $5 pour s'entrainer !